célébrations Nationales 2000

1ère remise des prix Nobel

10 décembre 1901

Wilhelm Conrad Röntgen recevant le prix Nobel de physique, 1901
Wilhelm Conrad Röntgen recevant le prix Nobel de physique, 1901
© The Nobel Foundation


Alfred Nobel, ingénieur suédois et créateur des prix qui portent son nom, est né en 1833. Il étudie brièvement la chimie à Paris dans les années 1850 et met au point la dynamite en 1866 au cours d'un séjour en Allemagne. En 1873 il acquiert un hôtel particulier à Paris, où il habitera plus de vingt ans. Il fait construire dans le jardin un laboratoire ainsi qu'une serre à orchidées et importe des chevaux russes qu'il fait atteler pour des promenades au bois de Boulogne. Il entretient des relations d'amitié avec Victor Hugo et d'autres écrivains et fréquente le célèbre salon de Juliette Adam, faubourg Poissonnière. En 1873 également, A. Nobel ouvre avec un associé français sa première usine de dynamite à Paulilles, dans les Pyrénées-Orientales. À sa mort il possédera sept usines en France.

En 1887 il invente la balistite, ou poudre de nitroglycérine sans fumée, mais l'administration française des poudres et salpêtres refuse d'en acheter les droits, car elle se sent couverte par ses propres produits. A. Nobel vend les droits de la balistite au gouvernement italien, ce qui provoque une violente campagne de la presse française contre lui et une inspection mouvementée de son second laboratoire, à Sevran, par la police. Laissant sa maison parisienne en l'état, A. Nobel part habiter San Remo en 1891. Quand la campagne de presse contre lui a cessé, il revient souvent à Paris et est invité plusieurs fois chez le président de la République Jules Grévy, entre autres.

A. Nobel passe l'automne 1895 à Paris et y écrit la version finale de son testament. Il est certifié par quatre témoins au Cercle suédo-norvégien, qui est maintenant au 242 rue de Rivoli et où se trouve encore le bureau sur lequel cela a été fait. Sans les avoir consultées, A. Nobel nomme quatre institutions suédoises et une norvégienne pour décerner ses prix " à ceux qui, au cours de l'année écoulée, ont rendu à l'humanité les plus grands services " : l'Académie royale suédoise des sciences pour les prix de physique et de chimie, Karolinska Institutet (faculté de médecine de l'université de Stockholm) pour le prix de physiologie ou médecine, l'Académie de Suède pour le prix de littérature et un comité de cinq personnes élues par le Parlement norvégien pour le prix de la paix. La répartition entre institutions suédoises et norvégienne est liée au fait qu'en 1895 la Suède et la Norvège ne forment qu'un seul royaume. Après l'indépendance de la Norvège en 1905, le comité du Parlement norvégien continue à décerner le prix de la paix. A. Nobel meurt le 10 décembre 1896 laissant une fortune d'environ un milliard de francs actuels mais le testament, contesté par beaucoup, n'est accepté qu'en 1900 avec la création de la Fondation Nobel et après de longues négociations avec chacune des institutions nommées dans le testament.

Selon les règlements, les nominations aux prix peuvent être faites par les membres suédois et étrangers des Académies, les cinq membres des comités Nobel de chaque institution, les lauréats précédents, les professeurs d'universités scandinaves et étrangères et des personnes que chaque institution choisit. Les propositions doivent parvenir aux comités avant le 1er février, pour décision la même année. Les comités doivent remettre une liste sélective de quelques noms à leur institution avant le 1er octobre et le vote doit avoir lieu avant le 15 novembre. Les prix sont remis aux lauréats à Stockholm et Oslo le 10 décembre, jour anniversaire de la mort d'A. Nobel. Le rituel de la cérémonie de remise des prix, du banquet Nobel qui y fait suite, du dîner chez le roi, de la soirée chez l'ambassadeur et des discours des lauréats a peu changé depuis 1901.

Sur les sept cents prix Nobel décernés, la France en a reçu quarante-sept : onze de physique, six de chimie, huit de physiologie/médecine, treize de littérature, dix de la paix et un d'économie, prix fondé en 1968 par la Banque de Suède, à l'occasion de son tricentenaire, et décerné par l'Académie royale suédoise des sciences. Marie Curie est encore aujourd'hui le seul lauréat dans deux disciplines scientifiques différentes, de physique en 1903 et de chimie en 1911. Par le sérieux qui entoure les délibérations et les choix, par l'importance financière du prix (environ six millions de francs) et malgré des " grands absents " parmi les disciplines et les lauréats, les prix Nobel restent la plus grande récompense internationale.


1. Publié par les Uppsala Studies in History of Science et distribué en France par la librairie Blanchard.

Karin Blanc
Auteur de Marie Curie et le Nobel

Programme des manifestations

Ile-de-France
Paris

Printemps 2001 " Colloque Nobel " au centre culturel suédois, 11, rue Payenne - 75003 Paris.
Suède et Norvège
Stockholm et Oslo

Décembre 2001 Exposition : " Cultures of Creativity : The Centennial Exhibition of the Nobel Prize, 1901-2001 ".


- Autres anniversaires signalés
- Anniversaires dans l'Union européenne
- Célébrations dans les régions
- Orientations bibliographiques et références
- Première liste d'anniversaires pour 2002
- Index alphabétique des sujets traités
- Quelques repères chronologiques

Renseignements : 01 40 27 62 01 - Haut de la page
- Célébrations nationales 1999 - Célébrations nationales 2000 -