Célébrations nationales 1999 1999

Le ministère de la culture et de la communication et les orgues Cavaillé-Coll

On dénombre quelque cent-cinquante Cavaillé-Coll parmi les mille instruments protégés en application de la loi de 1913 sur les monuments historiques, en raison de leur intérêt musical et pour témoignage de l'évolution de l'art de la facture d'orgue (au total huit mille instruments ont été recensés sur le territoire national).

Les instruments les plus représentatifs de Monsieur Cavaillé-Coll ont bénéficié d'une attention particulière de l'État pour préparer le centenaire de 1999. Au cours des dix dernières années, le ministère de la culture (direction de l'architecture et du patrimoine) leur a consacré en moyenne, sept millions de francs par an, soit un tiers de l'enveloppe financière globale affectée à la restauration des orgues pendant cette période (30 MF pour les orgues appartenant à l'État et 20 MF - participation à hauteur de 50 % - pour les orgues "non État").

Parmi les grandes restaurations et les mises en valeur de cette décennie, on citera les instruments remarqués des cathédrales de Saint-Denis, Perpignan, Saint-Brieuc, Laval et Bayeux ; et ceux des églises parisiennes de Saint-Sulpice, du Sacré-Cœur, de Saint-François de Sales (Lyon), de Saint-Sernin (Toulouse) et de Caen (Abbaye aux Hommes) qui sera inauguré à l’automne 1999.

En complément à la " Route des Orgues de France " qui figure sur le site internet du ministère de la culture et de la communication, la mission de la recherche et de la technologie va réaliser un espace consacré aux orgues historiques Cavaillé-Coll restaurées avec le concours du ministère.

Loïc Métrope
chargé des orgues historiques à la Direction de l'architecture et du patrimoine

Paris, église Saint-Sulpice
Paris, église Saint-Sulpice
console du grand orgue A. Cavaillé - Coll et Cie, 1862
© Association Aristide Cavaillé - Coll. Ph. Kurt Lueders

Sommaire