Célébrations nationales 1999 1999

 

Honoré de Balzac
Tours, 16 mai 1799 - Paris, 18 août 1850

"Tous ses livres ne forment qu'un livre, livre vivant, lumineux, profond, où l'on voit aller et venir et marcher et se mouvoir, avec je ne sais quoi d'effaré et de terrible mêlé au réel, toute notre civilisation contemporaine ; livre merveilleux que le poète a intitulé Comédie et qu'il aurait pu intituler Histoire, qui prend toutes les formes et tous les styles. Livre qui est l'observation et l'imagination".

Victor Hugo, dans son magnifique hommage prononcé sur la tombe de Balzac, semblait répondre d’avance aux vaines querelles sur la question de savoir si l’auteur de la Comédie humaine est un observateur ou un visionnaire. Simultanément observateur et voyant doté, disait-il lui même, d'un don de "seconde vue", animé, a noté très justement Baudelaire, de "l'ambition immodérée de tout voir et de tout faire voir, de tout comprendre et de tout faire comprendre", il inventa une poétique à la mesure de son regard "global", qui embrassait à la fois le visible et l'invisible, et il créa un monde, analogue au monde réel, avec son histoire, sa géographie, sa généalogie, univers où trouvent place la science, la philosophie, la religion, les idées et les sentiments, les analogues et les contraires.
"Tout s'y dit, tout s'y pense, tout s'y fait" (Préface d' Une Fille d'Ève), affirme l'auteur qui fait dire par ailleurs à Louis Lambert : "Peut-être les mots matérialisme et spiritualisme expriment-ils les deux côtés d'un seul et même fait".

Ainsi se trouvaient dès l'origine justifiées toutes les approches de l'œuvre balzacienne, la pluralité des méthodes et la divergence (ou même la contradiction) des interprétations politiques et religieuses. Force est de constater la fécondité et la vitalité des études balzaciennes depuis que l'admirable vicomte belge Charles Spoelberch de Lovenjoul a légué à l'Institut de France les manuscrits, correspondances et papiers patiemment rassemblés. Les premiers conservateurs du "Fonds Lovenjoul" et grands maîtres des études balzaciennes, Marcel Bouteron, Jean Pommier, Bernard Guyon, Pierre-Georges Castex, ont donné à la recherche un irrésistible essor, tandis que depuis les dernières décennies de notre siècle les éditions de poche et l'audiovisuel, ainsi que l'entrée des romans de Balzac dans les programmes universitaires et scolaires, partaient à la conquête d'un très large public. à chacun "son" Balzac, découvert dans son actualité et sa modernité par chaque génération de lecteurs.

La Comédie humaine qui, à la veille de l'an 2000, connaît un rayonnement mondial est donc un monde où vont, viennent et reparaissent, dans une gigantesque fresque "en action" du XIXe siècle, quelque 2 000 personnages, tous dotés, dit Baudelaire, de la même "ardeur vitale" que leur créateur, "le plus héroïque et le plus poétique de tous les personnages qu'il a tirés de son sein".


Portrait de Balzac par Gérard Seguin (1805 - 1875)
© Musée des beaux-arts de Tours



Manuscrit du sonnet «La Pâquerette» dans “Les Illusions perdues” Paris,
Maison de Balzac
© Photothèque des musées de la Ville de Paris. Ph. Joffre

Tel le sculpta Rodin, tel le peignit Louis Boulanger, et tel le décrit, dans son Balzac (1854), Théophile Gautier qui voyait en lui "le plus fort athlète de notre littérature", un "roi de la pensée", tout "illuminé de génie", avec des yeux noirs pailletés d'or "de souverain, de voyant, de dompteur", d'où émanaient "une vie, une lumière, un magnétisme inconcevable".

Tout fut prétexte à création - y compris la lecture, merveilleux tremplin pour l'imaginaire - pour ce penseur et ce lutteur, héros de la volonté, "grand pourchasseur de rêves à la recherche de l'absolu" (Baudelaire). Né à Tours, fils d'un Gascon hardi et ambitieux, dont la Révolution avait fait un moment un notable tourangeau, et d'une coquette parisienne, issue de la bourgeoisie commerçante, de vingt-deux ans la cadette de son mari, convertie par les "miracles du magnétisme" à un ardent mysticisme, Honoré passa sept années au Collège de Vendôme (évoqué dans Louis Lambert) avant de suivre à Paris sa famille.

Il garda toujours au cœur l'amour de sa Touraine natale (où il revint plusieurs fois, notamment à Saché), paradis inspirateur, tout en se proclamant "citoyen de Paris", métropole intellectuelle et autre pôle inspirateur. Enfant du siècle, fasciné comme les autres par les progrès de la science (dans laquelle il incluait la phrénologie, la physiognomonie et le magnétisme), il rêva d'être un savant, voulut allier philosophie et science, avant d’accéder à la révélation unitaire de la science et de la religion (en l'occurrence le swedenborgisme).

Il avait essayé de conquérir sa liberté d'écrivain en fabriquant des romans où la critique moderne découvre les sources de La Comédie humaine mais auxquels il refusa toujours d'attacher son nom, puis en se lançant dans des affaires de librairie et d'imprimerie qui l'endettèrent pour la vie, avant de faire définitivement son entrée en littérature en 1829, avec la Physiologie du mariage par un jeune célibataire, et surtout Le Dernier Chouan (Les Chouans), premier roman signé Balzac.

Il voulait "être célèbre et être aimé". Il conquit la gloire mais ne connut pas la plénitude de l'amour. Laure de Berny, la Dilecta, qui encouragea ses débuts littéraires avait vingt ans de plus que lui, puis l'Étrangère, la comtesse polonaise ève Hanska, qu'il rencontra pour la première fois en 1833, stimula par sa présence lointaine l'inspiration avant de la tarir chez un homme qui se disait en 1845 (le comte Hanski était mort en 1841) "sans idées et le cœur usé de douleur", dans l'attente d'un mariage sans cesse remis, finalement célébré en mars 1850, trois mois avant la mort du romancier.

Au fil de la correspondance, quelques confidences esquissent le triste bilan des illusions perdues, l'histoire d'une vie et d'une œuvre : "Il y a deux choses que je sais, aimer et souffrir" (12 juillet 1842) ; "le hasard m'a contraint à écrire mes désirs au lieu de les satisfaire" (20 mars 1836) ; "Ma vie c'est quinze heures de travail, des soucis d'auteur, des phrases à polir" (11 août 1834) ; "Personne ne sait ce que c'est que de changer de l'encre en or" (15 décembre 1834).

La vie de Balzac se confond avec celle de sa création, tout au long d'un itinéraire jalonné de grandes dates et de chefs-d'œuvre (1833, invention des Scènes de la vie de province, avec Eugénie Grandet ; 1835, création du système des personnages reparaissants, avec Le Père Goriot ; 1842, naissance de La Comédie humaine ; 1845, Catalogue des œuvres (avec plusieurs titres nouveaux) qui composeront la deuxième édition de La Comédie humaine, que préparait Balzac quand il mourut).

La Recherche de l'Absolu, Illusions perdues, Le Lys dans la vallée, La Cousine Bette et autres chefs-d'œuvre sont autant de romans qui se suffisent à eux-mêmes et offrent aux lecteurs une pluralité d'itinéraires comme si, malgré un classement en séries distinctes, chacun pouvait se lire simultanément comme une Étude de mœurs, une Étude philosophique, une Étude analytique.

Le désordre de leur publication, imputable souvent à des nécessités financières ou éditoriales, ne saurait faire oublier que, dit Balzac dans la Préface d' Illusions perdues, "chaque roman n'est qu'un chapitre du grand roman de la société", microcosme dans le macrocosme auquel il se trouve étroitement lié par le retour des personnages et par des liens thématiques puissants. Le projet d'ensemble né, si l'on en croit l'auteur, dès les années 1820, de la lecture simultanée de Buffon et de Walter Scott, chemina, sous des titres divers, jusqu'à la naissance de La Comédie humaine (dont le titre évoque Dante et La Fontaine).

L'ambition du créateur de ce monde ? L'histoire ("Être un historien fidèle et complet"). "Son moyen ? Le roman "moderne", création immense qui veut "le sentiment, le style et l'image" (Illusions perdues) et demande au romancier de "tout savoir du monde, des arts et des sciences", d'être un génie complet car "il ne suffit pas d'être un homme, il faut être un système" (Avant-propos).

Ce système, qui implique analyse et synthèse, se fonde sur une esthétique du "résumé" (mot cher à Balzac, équivalent de "l'infini diminutif" de Baudelaire). Tout se résume, hommes et lieux, événements et choses. Parti du réel — "Les écrivains n'inventent jamais rien" (Préface d' Illusions perdues) —, le romancier accède au "vrai" de l'art (qui n'est pas celui de la nature) grâce à une mise à distance, une typisation et une dramatisation. Balzac définit le type comme "un personnage qui résume en lui-même les traits caractéristiques de tous ceux qui lui ressemblent plus ou moins" (Préface d' Une ténébreuse affaire) et précise, dans l'Avant-propos, que "non seulement les hommes mais les événements principaux de la vie se formulent par des types. Il y a des situations qui se représentent dans toutes les existences, des phases typiques".

Et le drame, dit-il, est le "Soleil" de ce système où abondent les mécanismes reparaissants ; il théâtralise le réel saisi en "action", car tout est mouvement, y compris la pensée. La création de ce monde homogène et clos où tout se tient, monde que résume une formule de naturaliste, "variété dans l'unité", grâce à ses deux axes, l'un horizontal, celui de la coordination, l'autre vertical, celui de la subordination, fait apparaître les "accessoires" privilégiés du romancier : le récit, le portrait, le tableau, la scène. Pour écrire le passé comme s'il était le présent et le présent comme s'il était le passé, il crée un univers où tout se répond et se correspond, où tout est signe qu'il faut déchiffrer dans sa signification dramatique et symbolique, voire mythique. Au lecteur de savoir lire dans un portrait la description d'un caractère et d'une destinée, dans une description un portrait (de l'objet, par exemple, se déduit un mode de vie, du mode de vie un homme).

Et sans doute la prédilection de l'auteur va-t-elle à la parole des personnages, au dialogue, à la scène, en particulier à ce type de scène, où s'exprime l'ambition didactique de Balzac que la critique a insuffisamment soulignée : la "leçon", leçon d'histoire, leçon d'amour, leçon de chimie, individuelle ou collective, scène reparaissante et symbolique qui fait de La Comédie humaine une immense leçon. Car tout passe, les hommes meurent et l'histoire s'efface. Seul l'écrivain peut la ressusciter. "J'ai mieux fait que l'historien, je suis plus libre" (Préface d' Une fille d'Ève).

La Terreur, Napoléon, Louis XIV, Tibère, les pouvoirs les plus violents comme les institutions les plus fortes disparaissent devant l'écrivain qui se fait la voix de son siècle.

" Être la voix de son siècle, se faire écouter du public, tel se définit le magique pouvoir du romancier, qui présente son œuvre comme "une longue histoire où le public est le sultan, où l'auteur ressemble à Schéhérazade" (Préface d' Une fille d'Ève) ou comme "Les mille et une nuits de l'Occident" (à Mme Hanska, 26 octobre 1834). "Lire c'est créer peut-être à deux" (Physiologie du mariage). Dans ce merveilleux espace de communication qu'est La Comédie humaine, sans fin se renouvelle la complémentarité de l'écriture et de la lecture, les deux faces d'un même fait, la création.

Madeleine Ambrière
professeur émérite à la Sorbonne présidente du Groupe d'études balzaciennes

 

Références et indications bibliographiques
Groupe d'études balzaciennes, Maison de Balzac, 47, rue Raynouard - 75016 Paris - tél.: 01 42 24 56 38
Groupe international de recherches balzaciennes, 2, place Jussieu-tour 34 44 - 75251 Paris cedex 05 - tél.: 01 44 27 63 52
Société des Amis d'Honoré de Balzac, 45, rue de l'Abbé Grégoire - 75006 Paris

Principales éditions
La Comédie humaine, sous la dir. de Pierre-Georges Castex, Paris, Gallimard, 1976-1981, coll. " Pléiade " ; 12 vol.
Les principaux romans de La Comédie humaine sont édités chez Gallimard " Folio " et Garnier Flammarion
Œuvres complètes, Paris, Bibliophiles de l'Originale, 1969-1970 (Romans de jeunesse, éd. Pierre Barbéris ; Théâtre, éd. René Guise ; Les Cent Contes drolatiques, éd. Roland Chollet.
Correspondance, éd. R. Pierrot, Paris, Garnier, 1960-1969 ; 5 vol..
Lettres à Mme Hanska, éd. R. Pierrot, Paris, Robert Laffont, 1990, coll. " Bouquins " ; 2 vol.
Œuvres diverses, Paris, Gallimard, coll. " Pléiade " ; t. 1, 1990. t. 2, 1995.
Quelques ouvrages de référence
M. AMBRIÈRE, Balzac et La Recherche de l'Absolu, Paris, PUF, 1998, coll. "Quadrige", n° 270, nouv. éd.
A.-M. BARON, Balzac ou l'auguste mensonge, Paris, Nathan, 1998.
P. BARBÉRIS, Balzac et le mal du siècle, Paris, Gallimard, 1970.
P. BARBÉRIS, Aux sources de Balzac, les romans de jeunesse, préf. Jean Ducourneau, Paris, Slatkine, 1985.
P. BARBÉRIS, Mythes balzaciens, Paris, Armand Colin, 1972.
P. CITRON, Dans Balzac, Paris, Le Seuil, 1986.
B. GUYON, La pensée politique et sociale de Balzac, Paris, A. Colin, 1947 ; rééd. 1968.
A. WURMSER, La Comédie inhumaine, Paris, Gallimard, 1964 (éd. déf. 1970).
Ouvrages récents
A.-M. BARON, Le Fils prodige, l'inconscient dans La Comédie humaine, Paris, Nathan, 1993.
A.-M. BARON, Balzac ou l'auguste mensonge, Paris, Nathan, 1998, coll. "Le Texte à l'œuvre".
P. BERTHIER, La vie quotidienne dans La Comédie humaine de Balzac, Paris, Hachette-Littérature, 1998, coll. " La vie quotidienne ".
P. BERTHIER et G. GENGEMBRE, ABCdaire de Balzac, Paris, Flammarion, 1998, coll. "Paris Musées".
E. BORDAS, Balzac, discours et détours. Pour une stylistique de l'énonciation romanesque, Toulouse, Presses universtaires du Mirail, 1997.
M. BUTOR, Improvisations sur Balzac, Paris, La Différence, 1998, coll. " Les Essais ; 3 vol. Vol. 1 : Le Marchand et le génie. Vol. 2 : Paris à vol d'archange. Vol. 3 : Scènes de la vie féminine.
A. COURTEIX, Balzac et la Révolution française. Aspects idéologiques et politiques, Paris, PUF, 1997.
L. DÄLLENBACH, La canne de Balzac, Paris, Corti, 1996.
J.-L. DÉGA, La Vie prodigieuse de Bernard François Balssa (le père d'Honoré de Balzac). Aux sources historiques de La Comédie humaine, préf. Roger Pierrot, Rodez, Éditions Subervie, 1998.
C. DUCHET (dir.) et I. TOURNIER (dir.), Balzac, Œuvres complètes : Le " Moment " de La Comédie humaine, Paris, Presses universitaires de Vincennes, 1993, coll. " L'Imaginaire du texte "
M. GIRARD, Balzac, la Touraine et les Tourangeaux, Tours, Alfil CDL - Ville de Tours, 1999.
J. GLEIZE, Honoré de Balzac : bilan critique, Paris, Nathan, 1994.
J. GRANGE, Balzac : l'argent, la prose, les anges, Saulxures (Bas-Rhin), Circé, 1998, coll. " Circé poche " ; n° 19.
J. GUICHARNET, Balzac " Archéologue de Paris ", Paris, Honoré Champion-Slatkine reprints, 1998 ; réimpr. de l'éd. de Paris, 1986.
A. HERSCHBERG-PIERROT (dir.), Balzac et le style, Paris, SEDES-Nathan, Paris, 1998, " Collection du bicentenaire ".
G. LUKACS, Balzac et le réalisme français, préf. G. Gengembre, Paris, La Découverte, 1999, nouv. éd.
R. MAHIEU (dir.) et F. SCHUEREWEGEN (dir.), Balzac ou la tentation de l'impossible, Paris, SEDES-Nathan, 1998, " Collection du bicentenaire ".
G. MESSADIÉ, Balzac, une conscience insurgée, Paris, Éditions 1, 1999.
P. MÉTADIER, Balzac à Saché, publ. Société Honoré de Balzac de Touraine, Chambray-les-Tours (Indre-et-Loire), 1998.
N. MOZET, Balzac au pluriel, Paris, PUF, 1990.
N. MOZET, La ville de province dans l'œuvre de Balzac. L'espace romanesque : fantasme et idéologie, Paris, Honoré Champion-Slatkine reprints, 1998 ; réimpr. de l'éd. de Paris, 1982.
R. PIERROT, Balzac, Paris, Fayard, 1994.
R. PIERROT, Ève de Balzac biographie, Paris, Stock, 1998
N. SATIAT, Balzac ou la fureur d'écrire, Paris, Hachette-Littérature, 1999.
P. SIPRIOT, Honoré de Balzac 1799-1850, Paris, Éd. de l'Archipel, 1999.
S. VACHON, Les Travaux et les jours d'Honoré de Balzac. Chronologie de la création balzacienne, Paris, Montréal, Presses universitaires de Vincennes / Presses du CNRS / Presses de l'université de Montréal, 1992
S. VACHON (dir.), Balzac. Une poétique du roman, Paris, Québec, Presses de l'université de Vincennes, XYZ éditeur, 1996.
C. VANBREMEERSCH, Sociologie d'une représentation romanesque : les paysans dans cinq romans balzaciens, Paris, L'Harmattan, 1997, coll. "Logiques sociales".

On consultera, en outre, L'Année balzacienne, publiée par le Groupe d'études balzaciennes aux PUF ainsi que Le Courrier balzacien, publié par la Société des Amis d'Honoré de Balzac.
Rens.: L'Année balzacienne, Maison de Balzac, 47, rue Raynouard - 75016 Paris Société des Amis d'Honoré de Balzac, 45, rue de l'Abbé Grégoire - 75006 Paris.

Nouveautés
Chez SEDES-Nathan, dans la " Collection du bicentenaire ", édition diplomatique de " L'Album " de Balzac par S. Vachon ; Balzac, la communication, par Florence Terrasse- Riou ; Balzac et " La Peau de chagrin ", sous la direction de Claude Duchet (rééd.).
Lectures et mythes. "Les Chouans" et "Les Paysans" d'Honoré de Balzac, par M. Andréoli, chez Champion.
Balzac et les Arts, par I. Minouni, aux éditions Adam Biro. Mars.
Balzac ou le hasard romancier, par I. Tournier, aux Presses de l'École normale supérieure de Fontenay-Saint-Cloud.
L'Esthétique de Balzac, par A. Michel, chez SEDES.
Les romans de jeunesse de Balzac, édité par A. Lorant, chez Robert Laffont, dans la coll. "Bouquins"
Le tome III des Œuvres diverses, dans la Pléiade, éd. Roland Chollet.
La Touraine de Balzac en 1832, par N. Mozet, aux Éditions Christian Pirot, Saint-Cyr-sur-Loire.
Je vous aime, Inconnu, par G. Saint-Bris, chez Nil. Du même, aux Éditions du Chêne, Le Bel appétit de Monsieur de Balzac.

Le Livre de Poche publiera en juin les Écrits sur le roman, livre qui réunit les textes les plus importants de Balzac sur sa pratique romanesque, présentés par Stéphane Vachon dans la coll. "Références", ainsi que de nouvelles éditions d'une dizaine de romans de Balzac, dans la collection "Classiques de Poche".
Numéro spécial de la revue Eidôlon (université de Bordeaux), sous la responsabilité" d'Éric Bordas : Balzacien. Styles des imaginaires.
Catalogue de l'exposition La toise du savant et le vertige du fou. Figures de l'artiste chez Balzac, publié par les Éditions Paris-Musées.

Sites internet
XIX, le site du bicentenaire :
www.liv.ac.uk/www/french/dix-neuf/balzac.html
Fonds XIXe, fonds documentaire de recherche, spécialisé dans les domaines de sa compétence - littérature française du XIXe siècle - constitué par l'équipe de recherche "Littérature et civilisation du XIXe siècle - groupe Hugo-groupe Balzac" de l'UFR "Science des textes et des documents".
www.sigu7jussieu.fr/fondXIX.html

Site internet du château de Saché : www.loirevalley.org/tourisme/sache.htm
Le site du centre dramatique régional de Tours perso.wanadoo.fr/f.bon/balzac.html

" Honoré de Balzac, technique(s) et technologie(s) ", colloque virtuel, en septembre, sur le serveur de l'université de Liverpool.
Audiovisuel
En septembre, diffusion sur TF1 d'un téléfilm sur Balzac, réalisé par Josée Dayan sur un scénario écrit par Didier Decoin. Avec Gérard Depardieu, Fanny Ardant et Jeanne Moreau.
Édition électronique
Cédérom Balzac, la Comédie humaine (texte complet de l'édition originale - édition Furne -, biographie de Balzac, bibliographie critique, documents pédagogiques, moteur de recherche très rapide, illustrations, musique) : paru fin 1998 aux éditions Académia (12, rue Blanche - 75009 Paris). Responsables scientifiques : N. Mozet, I. Tournier, C. Duchet.

Cédérom Balzac, Œuvres complètes aux éditions Champion. Base uniquement textuelle (en dehors de la reproduction des illustrations et des pages de texte imprimé ou manuscrit), comprenant en mode texte, La Comédie humaine dans l'édition originale (édition Furne) ainsi que, pour chaque roman ou nouvelle, les premières publications (en revue ou en feuilleton) éditions princeps et finale ; le théâtre ; les Contes drolatiques ; les préfaces ; le "Furne corrigé" (c'est-à-dire la reproduction en mode image - texte et illustrations - de l'exemplaire de l'édition originale portant les corrections manuscrites de la main de Balzac). Figureront également une ou deux éditions posthumes. Outre les logiciels de recherche, la consultation simultanée du Furne et du "Furne corrigé", en vis-à-vis, sera possible pour la première fois. Responsables scientifiques : Nicole Mozet, Isabelle Tournier et Éric Bordas. A paraître en 2000. Projets complémentaires : l'édition des correspondances (Roger Pierrot) et la saisie de la totalité des textes imprimés signés ou attribués à Balzac, ainsi que la reproduction, en mode image dans un premier temps, des dossiers manuscrits (y compris les épreuves). Ce chantier s'accompagnera de nombreuses "versions papier" de textes séparés, ainsi que des études suscitées par ce nouvel outil de la recherche littéraire.

Cédérom La Comédie humaine - texte intégral augmenté d'enrichissements encyclopédiques et de nombreux moyens de navigation, publié par Bibliopolis "Le Catalogue des Lettres".

Sources documentaires
Coll. Spoelberg de Lovenjoul, Bibliothèque de l'Institut

 

>>> Programme des manifestations

Centre

Tours (37)
24 février-23 juin, le mercredi après-midi
"Le petit monde de Balzac". Animations pour les enfants à l'Historial de Touraine.
Rens.: Baptiste Lavenne, Historial de Touraine, 25, avenue André Malraux - 37000 Tours - tél.: 02 47 61 02 95
8 janvier-5 juin
Cycle de conférences à l'hôtel du département, salle Charles de Gaulle (18, place de la Préfecture - 37000 Tours).
8 janvier : La ville de Tours dans l'œuvre de Balzac, par M. Girard.
5 février : Balzac et la musique, par J.-L. Backès.
5 mars : Les personnages tourangeaux dan l'œuvre de Balzac, par M. Laurencin.
9 avril : Balzac sur grand écran : La Duchesse de Langeais, par J. Body.
7 mai : Walter Scott, inspirateur de Balzac, par M. Cunin. " " : La table balzacienne, par G. Delaissement.
5 juin : Balzac et la médecine, par E. Aron. " " : Balzac et Vouvray, par G. Huet. À la mairie de Vouvray.
Rens.: Émile Aron, président de l'Académie des sciences, arts et belles-lettres de Touraine, 45, boulevard Béranger - B.P. 3217 - 37032 Tours cedex - tél.: 02 47 61 28 57 ou Conseil général d'Indre-et-Loire, hôtel du département, place de la préfecture, - tél.: 02 47 31 47 31 Mairie de Vouvray, B.P. 9 - 37210 Vouvray - tél.: 02 47 52 70 48
1er février*, 19 mars** et 20 avril***
"Balzac nocturne".
Lectures publiques de La Comédie Humaine, dans différents lieux de la ville réalisées à l'initiative de François Bon, Gilles Bouillon, Bernard Pico et Nathalie Holt (scénographie) avec le soutien du conseil général d'Indre-et-Loire et du service des affaires culturelles de la ville de Tours.
· *Chapelle Saint-Saturnin, 1, rue Littré, angle de la rue des Tanneurs : La fille aux yeux d'or.
· **Lycée Paul-Louis Courier, 2, place Grégoire de Tours : Eugénie Grandet.
· ** Café "The Pale", Irish bar (ex. Brind Zinc), 18, place Foire-le-Roi : Les Contes drolatiques.
Rens.: Centre dramatique régional de Tours, 3, rue Léonard de Vinci - 37000 Tours - tél.: 02 47 64 48 64
17-18 avril
Salon du livre au centre international de congrès Vinci (26, boulevard Heurteloup).
Rens.: Florence Touzi dit Terzi, mairie, service des affaires culturelles, 1 à 3, rue des Minimes, B.P. 3215 - 37032 Tours cedex 1 - tél.: 02 47 21 64 29
11 mai
"Quand Balzac écrivait sur le compagnonnage : "Ferragus, chef des dévorants". Conférence au musée du Compagnonnage et des vins, salle capitulaire.
Rens.: Laurent Bastard, musée du Compagnonnage, 8, rue Nationale - 37000 Tours - tél.: 02 47 61 07 93
14 , 16 et 18 mai
Création mondiale, au Grand Théâtre, de l'opéra d'Isabelle Aboulker Monsieur de Balzac fait son théâtre.
Rens.: Grand Théâtre de Tours, 34, rue de la Scellerie - 37000 Tours - tél. réservations : 02 47 05 37 87
15 et 16 mai
"Balzac et le roman : une histoire pour aujourd'hui": rencontre littéraire nationale autour de Balzac présentée par le centre dramatique régional à l'initiative de la ville de Tours, avec la participation de dix auteurs représentatifs du roman contemporain, Pierre Bergounioux, François Bon, Michel Chaillou, Jean Échenoz, Pierre Michon, Marie N'Diaye, Pascal Quignard, Olivier Rolin, Jean Rouaud, Antoine Volodine et Michel Butor, auquel un hommage sera rendu.
Lectures de textes et discussions se tiendront aux Ateliers Tiers-Lieu du Sanitas (15 mai), à l'École des beaux-arts (15 mai), à la salle Ockeghem (15 mai), au centre dramatique régional (15 mai) et seront animées par Lucien Dällenbach (École Polytechnique, Zürich), Philippe Dagen (Le Monde), Dominique Viart (Lille III), Josyane Savigneau (Le Monde).
Une nuit de lecture de La Peau de chagrin réunira le 15 mai, à partir 20h 30, sur le plateau du Théâtre Louis Jouvet toute l'équipe de ces lectures, les auteurs invités et les lecteurs bénévoles. Ouverture de la lecture par Michel Butor.
Le 16 mai, de 16h à 19h, hommage et carte blanche à Michel Butor.
Rens.: Centre dramatique régional de Tours, 3, rue Léonard-de-Vinci - 37000 Tours - tél.: 02 47 64 48 64
17 mai-26 juin
"Une comédie inachevée : Balzac et l'illustration". Exposition à la bibliothèque municipale présentant les éditions illustrées de Balzac au XIXe siècle et le travail de deux artistes contemporains : Le Traité des excitants modernes, par Pierre Alechinsky (1989) et La Théorie de la démarche, par Pol Bury (1990).
Rens.: Michèle Prévost, bibliothèque municipale, 2 bis, avenue André Malraux - 37000 Tours - tél.: 02 47 05 47 33
28 mai - 30 août
"Balzac et la peinture", exposition au musée des beaux-arts. Présentation d'une cinquantaine d'œuvres - tableaux, gravures et dessins - de Daumier, Delacroix, Girodet, jusqu'à Cézanne, et Picasso.
Rens.: Musée des beaux-arts, 18, place François Sicard - 37000 Tours - tél.: 02 47 05 68 73
2 et 3 juin
"Balzac au cinéma", au Cinéma studio. Au programme de cette manifestation, organisée par la Cinémathèque de Tours, L'Auberge rouge, de Jean Epstein (1923), L'Homme du large, de Marcel L'Herbier (1920), Le Lys dans la vallée, de Marcel Cravenne (1973).
Rens.: Lionel Tardif, Cinémathèque de Tours, 7, rue des Tanneurs - 37000 Tours - tél.: 02 47 39 04 97
13 juin
De Tours à Saché, Gonzague Saint-Bris conduit "La marche de la Comédie humaine".
7-9 octobre
"Balzac dans l'Histoire", colloque international organisé par l'Université François-Rabelais de Tours, le Groupe de recherches internationales balzaciennes et l'université de Paris VII. Une conférence inaugurale destinée au public le plus large sera donnée à la mairie le 6 octobre à 19h par Alain Corbin (université de Paris I) sur "Balzac et la province".
Le 8 octobre, soirée "Balzac à l'écran", au cinéma Rex. Au programme, deux adaptations du Colonel Chabert.
Rens.: Paule Petitier, professeur à l'université François Rabelais, 3, rue des Tanneurs - B.P.4103 - 37041 Tours cedex 1 - tél. : 02 47 36 65 94.
Nicole Mozet, professeur émérite à l'université de Paris VII, et, responsable du Groupe international de recherches balzaciennes, 2, place Jussieu-tour 34 44 - 75251 Paris cedex 05 - tél.: 01 44 27 63 52
12 novembre 1999 - 15 janvier 2000
"Le regard rapproché d'Evgin Bavcar sur Balzac en Touraine". Exposition au château de Tours (25, avenue Malraux) de photographies de l'écrivain et photographe Evgin Bavcar (Le Voyageur absolu, Seuil) qui perdit totalement la vue à l'âge de onze ans. Publication d'un catalogue par le service communication de la mairie.
Rens.: Alain Irlandes, service communication de la mairie de Tours, 1 à 3, rue des Minimes B.P. 3215 - 37032 Tours cedex 1 - tél.: 02 47 21 66 52

Saché (37)
15 avril-26 mai
"La Touraine, source d'inspiration de l'œuvre de Balzac". Exposition au château de Saché.
17 avril
Journée du livre et du vin au château de Saché.
Rens.: Service communication du conseil général d'Indre-et-Loire - tél.: 02 47 31 47 31.
17-25 mai
Semaine pédagogique pour les collèges.
Rens.: Conseil général d'Indre-et-Loire, service des monuments et musées départementaux - tél.: 02 47 31 47 31
18 mai
"Lire Balzac en l'an 2000. Bilans et perspectives de la recherche balzacienne". Séance d'ouverture du colloque international organisé par le Groupe d'études balzaciennes (cf. Paris, 19-22 mai).
Rens.: Paul Métadier, 35, boulevard Béranger - 37000 Tours - tél.: 02 47 66 20 15 et Marie-Françoise Sassier - tél.: 02 47 31 47 31
26 mai
Inauguration des nouvelles salles du Musée Balzac et de l'exposition "Le Paris de la Comédie Humaine". Séance solennelle présidée par Jean Favier, membre de l'Institut, président honoraire de la Bibliothèque nationale de France.
1er juillet- 15 octobre
"Le Balzac de Rodin". Exposition au château.
21 mars, 18 avril et 17 octobre
"Un après-midi en compagnie de Balzac". Spectacle.
1-5, 8-10 juillet
"La véritable histoire du Père Goriot". Spectacle.
23, 24 et 25 juillet
"Saché sur les pas de Balzac". Spectacle.
3-7, 10-13 août
"Les mémoires de deux jeunes mariés". Spectacle
28-29 août
Animation du village. Marché gourmand et bal à l'ancienne.
Début septembre
Séances de cinéma en plein air.
9 octobre
Concert.
Rens.: 02 47 26 86 50

Azay-le-Rideau ( 37)
16 mai
"Le livre dans la vallée". Randonnées littéraires dans différents lieux balzaciens de la vallée de l'Indre.
Rens.: Sivom du Ridellois - 37190 Azay-le-Rideau - tél.: 02 47 45 28 69

La Riche (37)
24 mars
"Bal chez Balzac", par Pierrette Dupoyet, salle de la Pléiade. Créé en 1998 à Avignon, ce spectacle tournera jusqu'à décembre 1999, en France, mais aussi à l'étranger.
Rens.: Pierrette Dupoyet, 36, rue de la Clef - 75005 Paris.
25 mars
"La véritable histoire du Père Goriot". Spectacle, salle de la Pléiade.
Rens.: Service culturel de La Riche, B.P. 102 - 37521 La Riche cedex - tél.: 02 47 38 31 30

Loches (37)
15 janvier
"Balzac nocturne". Lectures proposées par le centre dramatique régional de Tours et réalisées avec le soutien du conseil général d'Indre-et-Loire et du service des affaires culturelles de la mairie de Tours (cf. Tours, 1er février, 19 mars, 20 avril et 15-16 mai), au collège Georges Besse et au Logis Royal.
Rens.: Centre dramatique régional de Tours, 3, rue Léonard-de-Vinci - 37000 Tours. Tél.: 02 47 64 50 50

Saint-Cyr-sur-loire (37)
14 mai, 17h
"Balzac à Saint-Cyr-sur-loire". Conférence à la mairie.
Rens.: mairie, B.P. 139 - 37541 Saint-Cyr-sur-Loire - tél.: 02 47 42 80 02

Issoudun (36)
19 mars - 30 juin
Exposition d'œuvres d'Auguste Borget (1808-1877), peintre et illustrateur ami de Balzac . Au musée de l'hospice Saint-Roch.
Rens.: Musée de l'Hospice Saint-Roch, rue de l'Hospice Saint-Roch - 36100 Issoudun - tél.: 02 54 21 88 56
Mi-avril-20 mai
Différentes manifestations sont proposées par l'association "Animations littéraires d'Issoudun en Berry".
Rens.: Mme Nonnet, présidente de l'association "Animations littéraires d'Issoudun en Berry", 6, boulevard Stalingrad - 36100 Issoudun - tél.: 02 54 21 77 77

Île-de-France
Paris

3, 24 février, 31 mars, 14 avril
"Balzac européen". Table ronde et conférences en Sorbonne, salle des Actes.
9 et 10 avril
"Le Balzac des écrivains". Colloque organisé à l'Hôtel de Massa par l'université Paris VII - Denis Diderot, l'université de Montréal et la Société de Gens de lettres, sous la direction de José-Luis Diaz, Stéphane Vachon et Arlette Stroumza (SGDL). Ce colloque se propose d'inviter plusieurs écrivains, francophones ou non, afin de parler de "leur" Balzac, sous forme de débats, plutôt que de conférences, autour des questions : pourquoi Balzac ? Pourquoi pas Balzac ? Quel Balzac ?... Principales participations annoncées (sous réserve) :
Dominique Noguez, Julia Kristeva, Pierre Michon, Marcel Bénabou, Max Genève, Richard Millet, Jean-Benoît Puech, Paula Jacques, Patrick Besson, Francis Marmande, Michel Tremblay. Les organisateurs espèrent aussi pouvoir compter sur Michel Butor et Philippe Sollers.
Rens.: Société des Gens de lettres, hôtel de Massa, 38, rue du faubourg Saint-Jacques - 75014 Paris - tél.: 01 53 10 12 00
14 avril
"Balzac. Trois femmes dans sa vie". Conférence par Paul Métadier, conservateur du musée Balzac à Saché (Indre-et-Loire), à la Fondation Simone et Cino del Duca.
Rens.: Fondation Simone et Cino del Duca, 10, rue Alfred de Vigny - 75008 Paris - tél.: 01 47 66 01 21
15-17 avril
"Balzac, l'éternelle genèse". Colloque organisé conjointement par l'université Paris VIII et l'École normale supérieure Ulm-Sèvres et coordonné par Béatrice Didier, Claude Duchet, Jacques Neefs et Isabelle Tournier. Le 15 à l'université de Paris VIII (Saint-Denis), les 16 et 17 à l'École normale supérieure, 45, rue d'Ulm.
20 mai - 5 septembre
"La toise du savant et le vertige du fou. Figures de l'artiste chez Balzac". Exposition à la Maison de Balzac.
L'artiste balzacien est un héros. Il associe l'analyse à la vision, le travail au génie et, déchiré entre l'infini du monde des idées et les contraintes de la création, s'efforce d'échapper au vertige de la folie. L'exposition s'appuie sur des œuvres de qualité exceptionnelle, des encres de Théophile Bra (1797-1863), premières manifestations en France d'un art visionnaire qu'on ne peut comparer qu'à celui de William Blake, aux dessins de Cuvier ; des moules de Bernard Palissy aux sculptures de David D'Angers ; des manuscrits de Balzac aux partitions de Rossini. S'ouvrant sur la statue en bronze du Balzac par Rodin, elle s'achève sur les carnets de Picasso pour le Chef-d'œuvre inconnu, offrant ainsi une réflexion sur les rapports entre l'artiste et son modèle.
Rens.: Maison de Balzac, 47, rue Raynouard - 75016 Paris - tél.: 01 42 24 56 38
25 octobre
Soirée Balzac présentée par la Bibliothèque nationale de France dans le cadre des "Lundis de l'Arsenal". Au programme, improvisations de Michel Butor autour de Gambarra, composition musicale de Stéphane Scott au piano.
Rens.: Bibliothèque nationale de France, Bibliothèque de l'Arsenal, 1, rue de Sully - 75004 Paris - tél.: 01 53 79 49 49

Créteil (94)
27 mars
"Balzac et le théâtre". Colloque à l'université de Paris XII, 6, avenue du général de Gaulle.
Rens.: Mireille Labouret, professeur à l'université de Paris XII, 7, rue Massenet - 92340 Bourg-la-Reine - tél.: 01 46 64 81 26

Saché et Paris
18 mai*, 19-22 mai**
"Lire Balzac en l'an 2000. Bilans et perspectives de la recherche balzacienne". Colloque international organisé par le Groupe d'études balzaciennes (qui publie chaque année depuis sa création en 1959 L'Année Balzacienne ; actuellement aux Presses universitaires de France), au château de Saché (18 mai), à la Sorbonne, salle Louis Liard (19 mai) et au Palais du Petit Luxembourg (20, 21 et 22 mai).
Ce colloque, qui se veut à la fois bilan de la recherche balzacienne dans le monde depuis cent ans et ouverture sur la lecture de l'œuvre de Balzac au XXIe siècle, réunira les plus éminents spécialiste, français et étrangers, et accueillera les correspondants étrangers qui assurent régulièrement dans L'Année balzacienne la rubrique "Balzac à l'étranger".
Thèmes des journées
18 mai : Balzac et le XVIIIe siècle.
19 mai : La pensée politique, philosophique, religieuse, esthétique de Balzac.
20 mai : Poétique balzacienne. Études génétiques.
21 mai : Cent ans de recherche balzacienne. Diffusion, réception, enseignement. Lectures (Le Livre mystique).
22 mai : Balzac au théâtre, à la télévision, en bande dessinée. " " : Table ronde : Balzac et son œuvre, du XIXe au XXe siècle.

Des manifestations culturelles ponctueront ce colloque : visite de l'exposition du château de Saché ; inauguration de l'exposition de la Maison de Balzac. Présentation des manuscrits de Balzac à la Bibliothèque de l'Institut de France. Conférence de Jean Tulard, - avec projection-, sur "Balzac au cinéma".
Rens.: Groupe d'études balzaciennes, Maison de Balzac, 47, rue Raynouard - 75016 Paris.
Arlette Michel, professeur à l'université de Paris IV-Sorbonne, 1, rue Victor Cousin - 75230 Paris cedex 05 et 5, rue Nemorosa - 77300 Fontainebleau - tél.: 01 64 22 36 07 10 et 11 décembre
"La Correspondance de Balzac". Colloque organisé par José Luis Diaz et l'Association interdisciplinaire de recherche sur l'épistolaire (AIRE), à la Maison de Balzac.
Rens.: José Luis Diaz, professeur à l'université de Paris VII - tél.: 01 43 43 43 78Nord-Pas-de-Calais

Tourcoing (59)

9-27 mars
"Petites misères de la vie conjugale", de Balzac. Adaptation et mise en scène de Jean-Marc Choteau.
Création les 3 et 4 mars au Théâtre Marius Staquet de Mouscron (Belgique).
Rens.: Le Salon de Théâtre-Compagnie Jean-Marc Choteau, 82, boulevard Gambetta - 59200 Tourcoing - tél.: 03 20 27 13 63

Basse-Normandie
Cerisy-La-Salle (50)
Juin 2000
"Penser avec Balzac". Décade de Cerisy préparée par José-Luis Diaz et Isabelle Tournier.
Rens.: Centre culturel international de Cerisy-La-Salle, château - 50210 Cerisy-La-Salle - tél.: 02 33 46 91 66 et Isabelle Tournier, 41, rue du Disque - 75013 Paris.

Poitou-Charente
Boutiers-Saint-Trojan (16)
6 mai, 20h 30
"Mémoire de deux jeunes mariés", d'après Balzac, spectacle mis en scène et interprété par Hélène Theunissen et Evelyne Rambaux et présenté par l'Avant-scène Cognac à l'Atelier garage, cour du château d'eau (spectacle créé au Festival de Spa 1995).
Rens.: L'Avant-scène Cognac, centre inter-régional des arts de la rue et de la piste, B.P. 17 - 16108 Cognac cedex - Réservations : 05 45 82 32 78

Angoulême (16)
Mai
Conférence sur "Balzac et Les Illusions perdues" par Denise Belanger. Septembre
Exposition "Balzac" présentée par la Bibliothèque municipale avec le concours des Archives municipales. Octobre
Présentation de deux expositions consacrées à Balzac et au quartier de L'Houmeau Octobre
Exposition au musée du papier sur "Balzac et les papetiers charentais".

Champagne-Vigny (16)
Juillet
Représentation au Maine-Giraud du spectacle "Honoré et Zulma. Des lettres... de noblesse de cœur", commandé par la ville d'Angoulême et l'association La Maison du Berger à Gilles Turlot, autour de la correspondance amoureuse de Balzac avec la charentaise Zulma Carraud. Reprise à Angoulême en octobre, au musée ou à l'hôtel de ville.
Rens.: Service culturel de la ville d'Angoulême, B.P. 1370 - 16016 Angoulême cedex - tél.: 05 45 38 70 77

Aulnay-de-Saintonge (17)
3-14 août
"Catherine de Médicis racontée par Balzac". Spectacle présenté par Michel Philippe et l'Association nationale pour le livre vivant, au château de Dampierre-sur-Boutonne.
Rens.: ANALIV, 1 bis, rue Audry de Puyravault - 17300 Rochefort-sur-Mer - tél.: 05 46 83 96 07 ou 96 08

États-Unis
New York
19 novembre
"Balzac. Familles de chair, familles de papier". Colloque international organisé sous la direction de Claudie Bernard, professeur à NYU et Franc Schuerewegen, professeur aux universités d'Anvers et de Nimègue

 


Sommaire