PHOTO-AQUATINTE

Portrait de Sarah BERNHARDT
D'après le Comte Stanislas Ostorog dit WALERY
avant 1830 - vers 1900
Photoaquatinte - vers 1880.



Commenté pour la première fois dans le Moniteur de la Photographie en 1885 et attribué à Michel Manzi, ce procédé s'apparente à la photogravure ; cependant, la granulation de la plaque gravée est obtenue par adjonction de grains de résine (comme pour l'aquatinte) et non par réaction chimique. Moins onéreux, il offre une qualité égale.
L'étendue exacte de l'utilisation de cette technique par la Maison Goupil reste inconnue car les catalogues utilisent indifféremment la mention "photogravure" pour qualifier photo-aquatintes et photogravures. Il semble toutefois que ce procédé ait été beaucoup utilisé pour les commandes extérieures auxquelles Goupil répond au début des années 1880.