JEAN-PIERRE MARIE JAZET (1788-1871)

La pêche d'un flétan
d'après Ambroise-Louis GARNERAY
(1783 - 1857)
Gravure de JAZET



Abraham renvoie Agar
(1789 - 1863)
d'après Horace VERNET
Gravure de Jean-Pierre-Marie JAZET
43 x 35,6 cm.


La vie d'un gentilhomme en toutes saisons :
Le printemps - Calèche à la Daumont
(1817 - 1859)
d'après Henri d'Ainecy comte de MONTPEZAT
Gravure de -Pierre-Marie JAZET
44,7 x 59,7 cm.


La vie d'un gentlhomme en toutes saisons :
L'Été - Calèche four in hand
(1817 - 1859)
d'après Henri d'Ainecy comte de MONTPEZAT
Gravure de -Pierre-Marie JAZET
45 x 70,8 cm.


Les illusions perdues
d'après Marc-Gabriel-Charles GLEYRE
(1808 - 1874)
Gravure de Jean-Pierre-Marie JAZET
57,7 x 96,2 cm.



Habile graveur à l'aquatinte, Jazet connaît un moment quasi triomphal du Salon de 1819 jusque vers 1830. Ses premières planches sont des estampes originales dans le goût du Debucourt (chasses, scènes de moeurs, paysages d'hiver) avec de larges bordures noires, des caricatures. Traducteur attitré du graveur Horace Vernet et spécialiste des sujets tirés de l'histoire de Napoléon Ier, il est "le populaire Jazet". Son gendre, Théodore Vibert, le fait entrer dans les catalogues de la Maison Goupil.