EXPOSITIONS TEMPORAIRES
L'Inde, Photographies de Louis Rousselet

Février 1992/Mars 1992

Kiosque du mausolée d'Itmud Daola -Futtephore-Sikri
d'après Louis-Théophile Marie ROUSSELET
Planche no. 5
Photographie sur papier albuminé - 1866,
16,7 x 21,5 cm.


Pionnier de la chambre noire, accueilli princièrement par les autorités anglaises et les radjahs, Louis Rousselet photographie entre 1865 et 1868 les temples abandonnés et palais monumentaux d'une Inde étrangement déserte. L'objectif de cet amateur de l'architecture indienne ne saisit pas les scènes de genre. Dans ces vues figées, l'agitation des hommes est invisible: la longueur des temps de pose éliminait alors toute trace de mouvement, et seules apparaissent quelques silhouettes grises. Les ciels, d'une blancheur artificielle, étaient "masqués" au tirage pour éliminer leur rendu "crayeux". A son retour, Rousselet publie un récit au long cours, illustré, d'après ses photographies, par les dessinateurs d'Hachette. Le projet de publication de ses clichés par la Maison Goupil avorte.
L'exposition présentée à Bordeaux, au Musée d'Aquitaine, a été accueillie à Lorient par le Musée de la Compagnie des Indes, puis à Paris, par le Musée Guimet. Elle sera présentée au Musée des Beaux-Arts de Tourcoing d'Octobre à Décembre 1996.