EDGAR DEGAS
1834-1917


Esquisse de Cavaliers (no. 3)
d'après Edgar DEGAS
Photogravure,
30 x 18,5 cm.


"Manzi m'a apporté une petite merveille, une impression en couleur qu'il a faite du profil de Degas en chapeau noir (...) Il me conte que ce portrait a rendu Degas très froid à son égard pendant 2 ans, où le Chinois de bonhomme qu'est l'artiste répandait dans la société que Manzi était fou, qu'il se ruinait, qu'il payait à des prix fous ses plus mauvaises oeuvres." (Journal des Frères Goncourt-1er Juillet 1891)
En 1897, à la tête de "Jean Boussod, Manzi, Joyant & Cie", Michel Manzi lance avec succès la souscription "Degas : 20 Dessins 1861-1896"; les tirages limités à 100 exemplaires signés reprennent ses thèmes de prédilection, danseuses, études de femmes nues, jokeys
"J'ai accompagné mon ami Joyant qui installe son associé londonien. J'ai vu pas mal d'affaires se conclure et ai bon espoir pour mon exposition de l'année prochaine. Pour vous citer un exemple: le maître Degas ayant autorisé la publication d'un album de ses oeuvres à 1000 Francs l'exemplaire, j'ai vu 34 souscriptions affluer dans le même après-midi". (Lettre de Toulouse-Lautrec à sa mère- Juin 1897)
Le 27 Janvier 1898, Camille Pissarro note dans son journal:
"Hier, j'ai vu un album de reproduction de dessins de Degas, en majeure partie du procédé Manzi. C'est stupéfiant : c'est là que l'on voit que Degas est un maître".
En Avril, André Mellerio s'enthousiasme dans la revue "L'Estampe et l'Affiche" :
"Le procédé employé par M.Manzi dans ces reproductions mérite une réelle curiosité et les oeuvres de Mr Degas atteignent de plus en plus des prix fabuleux, jusqu'à ses moindres dessins. Certes une telle publication (...) contribuera à perpétuer et à répandre davantage, ce qui est l'essence, la moëlle de cet artiste". Les trois nus
(1834 - 1917)
d'après Edgar DEGAS
Photogravure de Jean Boussod, Manzi, Joyant & Cie - 1898
30,6 x 25 cm.



Danseuse
d'après Edgar DEGAS
Photogravure,
30 x 19 cm.