BURIN (de l'italien, burino)


Jane Gray - 1834
d'après Hippolyte dit Paul DELAROCHE
(1797 - 1856)
Gravure au burin de Paul MERCURI - 1858
Épreuve d'état
28,5 x 35 cm.



Jane Gray - 1834
d'après Hippolyte dit Paul DELAROCHE
Gravure au burin de Paul MERCURI - 1858,
28,5 x 35 cm.



Inventé dès le XVe siècle probablement dans les ateliers d'orfèvres, ce procédé direct de gravure en creux est le symbole du "beau métier", à la fois noble et rigoureux.
La plaque de cuivre parfaitement plane et polie, est incisée à l'aide d'un burin dont le bec, taillé en biseau, trace un sillon au bord franc qui donne au tirage un trait aigu.
Malgré ses investissements dans la reproduction photomécanique, la Maison soutient la profession des graveurs, en péril depuis la fermeture de la Maison du Roi, et conserve ainsi à la France la supériorité dans l'art de la gravure au burin qu'elle possède depuis le règne de Louis XIV. Elle offre à d'illustres graveurs tels Mercuri, Calamatta, Henriquel-Dupont, les Frères Varin, Mouilleron, Jazet, Waltner, Prévost, Martinet, le temps et les moyens de leurs oeuvres.

Décoration pour l'Hémicycle des Beaux-Arts (panneau central) - 1863
d'après Hippolyte dit Paul DELAROCHE
Gravure de Louis-Pierre HENRIQUEL-DUPONT,
40,7 x 55,7 cm.



CATALOGUE DES GRAVURES