WILLIAM BOUGUEREAU
(1825-1905)


Le coquillage
d'après William Adolphe BOUGUEREAU
(1825 - 1905)
Gravure d'Alfred Joseph ANNEDOUCHE - 1873
56 x 35 cm.

Le Jour des morts
d'après William Adolphe BOUGUEREAU
Photographie de Goupil & Cie, épreuve photoglyptique,
Carte-album
16,6 x 10,7 cm.



Ce "peintre par excellence des surfaces douces et lisses", trouve un appui décisif en la personne du marchand de tableaux Paul Durand-Ruel : la clientèle française lui est acquise, et, dans un climat de spéculation, amateurs hollandais, anglais, et surtout américains, versent des sommes considérables pour acquérir ses productions "aimables" caractéristiques de l'art pompier. Sujets "italiens", allégories antiques, scènes de bonheur familial et thèmes agrestes assurent son succès. En 1866, il signe un contrat exclusif avec la Maison Goupil à qui il livre jusqu'en 1887 une douzaine de tableaux par an, dont s'inspirent de nombreux graveurs. Goupil incite ce peintre de la Femme à exécuter des figures grandeur nature : l'extraordinaire modelé des chairs et la précision quasi photographique de l'espace dans lequel elles se meuvent consacrent l'artiste. Durand-Ruel conserve l'exclusivité de la vente des reproductions photographiques ; celles-ci, posées sur un guéridon ou accrochées au mur, font partie des objets familiers d'un intérieur.